J'ai du VIAN dans la tête

Boris Vian l’éclectique, le touche à tout, se joue des normes. Inclassable, il invente, il innove, il brouille les pistes. Il fait tout et son contraire, pour lui, tout est important et rien ne l’est, alors il explore avec une même passion : écriture, musique, théâtre, cinéma, opéra… Jamais là où on l’attend, il n’a de cesse d’esquiver. Et lorsque, enfin, on croit l’avoir cerner, il se dérobe encore et encore, insaisissable comme le vent.

Mon projet “J’ai du Vian dans la tête” symbolise l’essence volatile de Boris Vian dans une récompense imaginaire : un disque de platine pour musique silencieuse, avec en cadeau Bonux, l’affiche d’un Vian trépané à la tourniquette. Entre absurde et surréalisme, entre humour et dérision, une œuvre majeure en noir et blanc totalement négligeable pour célébrer un personnage singulier haut en couleur.

“J’ai du Vian dans la tête” se présente sous la forme d’un panneau (grey board, 31.5 cm x 31.5 cm), d’un disque vinyle (30 cm x 30 cm) et d’une affiche sur papier gris (245 gsm, 31.5 cm x 74.5 cm), inclus dans une pochette plastique transparente, le tout réalisé à l’encre et au marqueur.

Présenté lors de l'exposition "Je voudrais pas crever" (pour célébrer le centenaire de la naissance de Boris Vian).

#BORISVIAN
#PATAPHYSIQUE
#MOBILESCULPTURE
#VINYL